Tour de Bretagne : Jour 24

Tour de Bretagne : Jour 24

Ce matin, le réveil n’est pas évident, après une courte nuit et un grosse journée la veille. Chargé, le paddle fait aux alentours des 60 à 70 kg et il ne faut pas le casser.
Lors de la première écluse, on m’annonce que je ne serai pas éclusé ! Ça contrarie mes plans, obligé de négocier… Heureusement pour le moral, de la famille me fait la surprise de me rejoindre.

Arrivé à l’avant dernière écluse, l’éclusier m’annonce d’abord qu’il est trop tard. Je lui explique ce que je fais ainsi que mes motivations. Il finira par changer d’avis, et prendra le temps de me faire passer.

Je passe la dernière écluse… en toboggan ! Du côté du déversoir, il y a une pente en béton pleine d’algues destinée aux poissons, idéale pour glisser dessus en paddle !
J’arrive à Dinan, Bretagne peu après où mes parents m’ont fait la surprise de me rejoindre. L’idée de les retrouver me réjouit, sans compter sur le fait que le capitaine du port m’accueille chaleureusement et m’offre une place sur le quai du port ainsi que le gîte dans la plus vieille capitainerie de France. Ce navigateur connaît ma situation et s’est promis d’accueillir généreusement tout les voyageurs.

Je file manger un bout à la crêperie avec mes parents avant le feu d’artifice.
Une soirée idéale et incroyable !

A la fin du feu d’artifice, mon pied se met à gonfler à cause d’une piqûre d’araignée que je traine depuis deux jours. Le soleil et le manque d’eau n’ont sans doute pas aidé. La piqûre et l’inflammation empirent au point de ne plus pouvoir poser le pied à terre. Mon pied double de volume.

Julien Moreau – Eco Aventurier et Malo me rejoignent demain matin pour la dernière étape, je ne veux pas retarder mon départ ! Puis, j’ai hâte d’arriver !

Au final, une courte nuit m’attend, à peine trois heures de sommeil.
#DeboutPourMaPlanete

No Comments

Post A Comment

*

code